vendredi 28 juin 2013

L'art de la vache chez les cittars



Extrait de la dernière partie du Tirumantiram (attribué à Tirumular), et intitulée śūnya-saṃbhāṣaṇa (conversation sur le vide) :

பார்ப்பான் அகத்திலே பாற்பசு ஐந்துண்டு
மேய்ப்பாரும் இன்றி வெறித்துத் திரிவன
மேய்ப்பாரும் உண்டாய் வெறியும் அடங்கினால்
பார்ப்பான் பசுஐந்தும் பாலாச் சொரியுமே.


« Il y a cinq vaches dans la maison du Voyant
Qui, sans berger, s’en vont partout
Si elles sont gardées et désaltérées
Elles donneront du lait
. »

Les cittars utilisent un langage très imagé avec des nombreux éléments de la vie rurale. La vache y prend une place centrale. Dans l’exemple ci-dessus les cinq vaches correspondent aux cinq sens. C’est tout un art de garder les vaches sans qu’elles se sauvent partout. En les gardant enfermées on risque de les affamer. Il faut donc les laisser paître en semi-liberté, pour qu’elles se nourrissent et donnent du bon lait. Le lait que donnent les cinq vaches est la sagesse (jñāna)[1]. Les vaches qui donnent du lait sont comparées aux jñāni, les autres vaches sont stériles.

Quand cette idée est associée aux mantras, les cinq vaches, les cinq éléments ou les cinq couleurs correspondent aux cinq lettres du mantra de Śiva : Aum Namaḥ Śivāya, formant une roue (cakra). Oṃ au centre, entouré des cinq syllabes du mantra.[2] Le centre de la roue n’est pas manifeste, mais il s’étend/flue dans le manifesté (māyā) à travers cinq flots de lait. Dans le cadre d’un sādhanā , c’est la récitation du mantra qui fait tourner la roue qui produit le lait. Le lait de la vache-mère nourrit le veau de jñāna[3]. Le veau peut aussi se protéger par un yantra en plaçant la lettre A entre les sourcils, le U au sommet de la tête, en les entourant du M. Sur sa patte le ŚI (bindu) et sur sa corne VA (nada).[4] Le Seigneur est comme la vache-mère, et l’adepte est comme le veau.[5] L’étable est le corps. S’il y reste seul, sans les cinq vaches des sens, privé des sens, il serait inutile.

***

Le Tirumantiram de Tirumular daterait du 5ème siècle. A première vue, il comporte des éléments anciens, mais aussi des éléments hathayoguiques beaucoup plus récents.

MàJ 04072013 Yogîndu, Lumière de l'Absolu :
"136. Ces chameaux que sont les cinq sens, ô âme, ne les laisse pas paître au gré de leur fantaisie : après s'être repus de la jungle des jouissance jusqu'à plus faim, ils te feront rechuter dans l'océan des renaissances.", p. 169

Chez Saraha :

DKG n° 42h
"La conscience est [comme] attachée à un lien
Si [le lien] se défait, la conscience est libre. N'ayez pas de doute".
Les insensés sont attachés par toutes les choses

DKG n° 43 "
Ceux qui sont enchaînés tenteront d'aller dans les dix directions
Mais en les laissant libres, ils ne bougeront plus
Amis, je compare [le mental] à un chameau obstiné"

[1] Source des citations ci-dessous

30 JIVA (PASU)

2015 Jnani is the Mature Jiva
The learned cows(Jivas) may wander bellowing,
The power-giddy cows may strut about,
Their insignia displaying;
But precious is a pot's milk (Jnana),
The goodly mature cows (Jnani's) yield;
The rest are but barren cows indeed.


[2] 947: Five Letters are the Five Elements and Five Colors
The Letters that stood thus
Are the Elements Five;
The Letters that stood thus
Are the Colors Five;
If Letters stood in order appropriate
He stood within the Letters, for sure.


[3] 948: Chakra Leads to Nandi's Grace
Thus stood Chakra;
And thus did it extend,
To the four corners of earth;
And thus did Lord stand in Celestial arena
He, Master of comely Maya Land;
And from Nandi flowed Milk of Grace
As from mother-cow unto calf;
Nandi, who stands high aloft Mount Kailas.

[4] 950: Yantra for Siva Mantra

[5] 2109 Lord Yearns After Devotees
Praise Our Lord
In devotion congregational;
Sing His praise within,
And at His Feet adore;
Dance within and know Him;
Then He yearns after you,
Like the cow after its calf.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...