dimanche 30 juin 2013

Nuage de Dharma



Le dixième niveau de bodhisattva, appelé Nuage du Dharma (T. chos kyi sprin pa S. dharmamegha) est d’ores et déjà à la portée de tous ceux qui ont accès à Internet. Il s’agit d’une initiative de Tsadra qui rend des textes classiques tibétains accessibles grâce à Dharma Cloud, un nuage : « ensemble de matériels, de raccordements réseau et de logiciels qui fournissent des services sophistiqués que les individus et les collectivités peuvent exploiter à volonté depuis n'importe où dans le monde », consacré au Dharma.

On y trouve les œuvres de Nāgārjuna, Aryadeva, Maitreya, Jamgon Kongtrul, Longchenpa, Mipham, Shechen Gyaltsab, des 3ème, 7ème et 9ème Karmapa, de Padma Karpo ainsi que les textes du cycle de l’Essence séminale du cœur dit « Lce btsun snying thig ». Chetsun Sengge Wangchuk (lce btsun seng ge dbang phyug) est considérée comme la personne qui avait redécouvert les 17 textes tantras de la Section des transmissions et qui les aurait transmis à Zhangton Tashi Dorje (zhang ston bkra shi rdo rje, 1097-1167) avant de disparaître dans un corps d’arc-en-ciel, dans le nuage pour ainsi dire... Auparavant, Zhangton Tashi Dorje aurait lui-même redécouvert le cycle de l’Essence séminale du cœur de Vimalamitra (T. bi ma snying tig). Il a également écrit une grande Histoire de la tradition de l’Essence séminale du cœur du Dzogchen (T. rdzogs pa chen po snying thig gi lo rgyus chen mo). De mauvaises langues prétendent qu'il aurait composés les Cycles lui-même.[1] Rappelons que c'est grâce à ces cycles que le Dzogchen est supérieur à tous les autres systèmes.

***

[1] The Great Perfection, Samten G. Karmay, 1989, p. 214

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...