mercredi 16 décembre 2015

La nature de la pensée éveillée (bodhicitta) (ELF ch. 7)


"Summer Buddha" de Gonkar Gyatso

Ensuite, l'être fulgurant demanda encore : "Eh Bienheureux, qu'est-ce que la pensée éveillée (sct. bodhicitta) ?" Il répondit : "Grand être, écoute !"

La particularité (sct. lakṣaṇa) de la pensée éveillée
Est qu'elle est tout, et qu'elle n'est rien.
Et les quatre ou cinq éléments universels (sct. mahābhūta)
Sont expliqués comme étant la nature de la pensée éveillée.

Tout ce qui apparaît comme extérieur, intérieur, une direction, un côté,
Existence cyclique et quiétude,
Cause et effet, ainsi que [ce qui se manifeste]
Comme un Éveillé, un être ordinaire, un homme, une femme,

Une couleur, une forme, un lieu, une famille,
Un continuum (sct. saṃtāna), la santé (tib. mi na), les particularités (sct. lakṣaṇa),
Et les caractères générales (sct. nimitta)
Tout cela est la pensée éveillée.

Elles ne viennent pas d'ailleurs et n'ont pas à être recherchées.
Comme dans l'essence de l'être de ces choses
Ces choses ne sont pas définitivement englobées
Elles n'ont pas été enseignées comme étant multiples.
Comme elles se manifestent toutes sans obstruction (sct. aniruddha)[1]
Elles n'ont pas non plus été expliquées comme étant unes
Elles sont à la fois libres de l'un et du multiple.

Ne pouvant être définies par des caractères générales (sct. nimitta)
Elles sont le corps réel (sct. dharmakāya) de l'éveil
Elles ont toutes pour essence de se déployer spontanément (tib. lhun gyis grub)
N'ayant besoin d'être recherchée [la pensée éveillée] est l'Éveillé originel
N'ayant besoin d'être atteinte, elle est atteinte (tib. son) en toute chose
N'ayant besoin d'inclure, elle inclue [déjà] tout
Sans ne s'abstenir de rien, elle est [déjà] libre de toute obnubilation (sct. āvaraṇa).

L'existence cyclique, la quiétude,
l'Éveillé et les êtres des six destinées
Ainsi que les apparences du chemin de l'éveil,
Des centaines de milliers, sont issues d'elle.

Bien qu'elle se présente comme l'essence de tout qui peut être signifié
Elle est elle-même insignifiable
Si on dit qu'elle "est", ce n'est qu'en tant que signifiant
"Un signifiant" aussi est un énoncé (sct. vāg-vyāhāra, vācaṃ bhāṣamāṇaḥ)
Comme il n'y a ni signifié, ni signifiant [en réalité]
Elle est [proprement] signifiée par le mode de non-signification
Elle est ainsi le signifiant[2] universel.

Connaître ce qui connaît le sens de tout,
Tous les rouages du mal-être de l'existence cyclique,
C'est cela "la pensée éveillée", ainsi l'explique-t-on.

Extrait du Tantra de l'effusion de la lumière fulgurante de l'authentique pensée éveillée souveraine, le septième chapitre qui présente la nature (sct. prakṛti) de la pensée éveillée.

***

[1]  Sans limites entre elles.
[2] Ou symbole. Comme tout le verset est un jeu de mots sur "mtshon pa", "qui montre" ou "symbole", j'ai préféré utiliser le même terme ("signe") tout le long.  

Texte tibétain en Wylie

De nas yang rdo rje sems dpas gsol ba/ kye bcom ldan ‘das byang chub kyi sems gang lags/
bka’ stsal pa/ 

sems dpa’ chen po nyon cig//

byang chub sems kyi mtshan nyid ni//
kun yin gang yang ma yin no//
‘byung chen bzhi dang lnga po yang*//
byang chub sems nyid yin par [580] bshad//

phyi dang nang dang phyogs dang ris//
‘khor ba mya ngan ‘das pa dang*//
rgyu dang ‘bras bur snang ba dang*//
sangs rgyas sems can pho mo dang*//

kha dog dbyibs dang gnas dang rigs//
rgyud dang mi na mtshan nyid dang*//
mtshan mar ci snang ci ‘dug pa//
de nyid byang chub sems nyid de//

gzhan nas ‘ongs dang btsal ba med//
de rnams yin pa’i ngo bo la//
de rnams ril du ma nges pas//
du ma’ang yin par ma gsungs so//
thams cad ma ‘gags par snang bas//
gcig kyang yin par ma bshad de//
gcig dang du ma las grol ba//

mtshan nyid gang du ma nges pa//
de nyid byang chub chos kyi sku//
thams cad ngo bo lhun gyis grub//
btsal ba med par ye sangs rgyas//
phyin pa med par kun la son//
sdud pa med par thams cad ‘dus//
ma spangs sgrib pa kun dang bral//

‘khor dang mya ngan ‘das pa dang*//
sangs rgyas sems can ‘gro ba drug/
byang chub lam du snang ba yang*//
de las de byung ‘bum phrag yas//

mtshon pa’i ngo bor kun ‘dug kyang*//
mtshon du med de de nyid yin//
yin zhes bya ba mtshon pa tsam//
mtshon zhes tshig tu brjod pa yang*//
mtshon bya mtshon byed med pas na//
mtshon pa med pa’i tshul gyis mtshon//
de nyid mtshon pa chen po [581] yin//

de yi don kun rig shes na//
‘khor dang sdug bsngal ‘khrul ‘khor kun//
byang chub sems nyid yin zhes bshad//

byang chub sems rjes btsan dam pa ‘od ‘phro ba’i rgyud las/ byang chub sems kyi rang bzhin gang yin bstan pa’i le’u bdun pa’o//



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...