jeudi 10 juillet 2014

Appartenance verticale et horizontale


Les dix commandements que Dieu avait donnés à Moïse furent gravés sur deux tables, appelés les tables de la loi. Sur la première (celle de droite dans la tradition juive) furent gravés les 4 premiers commandements relatifs à la relation à Dieu et sur la deuxième les 6 commandements régissant la relation au prochain. La Loi a donc deux volets avec une section relative à Dieu et l'autre au prochain, l'une verticale, l'autre horizontale. L'une se rapporte à l'appartenance de tous les membres du groupe, l'autre aux rapports mutuels entre les membres. Ensembles, la table "verticale" et la table "horizontale" forment une croix.


Jésus réduira les deux tables de la loi à l'amour, l'amour pour Dieu et l'amour du prochain.
"Un scribe qui avait entendu la discussion, et remarqué que Jésus avait bien répondu, s'avança pour lui demander : « Quel est le premier de tous les commandements ? » Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l'unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. Voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a pas de commandement plus grand que ceux-là. » MC 12,28-34[1]
Ces deux commandements sont comme une refonte du décalogue et comportent toujours le même rappel de l’appartenance "verticale et horizontale". L'appartenance verticale qui se rapporte au temps, aux "éons", aux ancêtres, l'ascendance dont nous sommes la descendance et dont nous portons l’héritage. Tout ce dont traitent les purāṇa. Et l'appartenance horizontale qui est l'espace que nous partageons tous[2], le vivre ensemble, où "les autres c'est nous tous"[3].

Dans les appartenances « verticale et horizontale », chacune régie par une série de lois et de règles, les lois sont abolies et remplacées par « l’Amour ». Cela semble être l’idée révolutionaire de Jésus.

***

La déclaration des droits de l'homme


[1] "Un scribe qui avait entendu la discussion, et remarqué que Jésus avait bien répondu, s'avança pour lui demander : « Quel est le premier de tous les commandements ? » Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l'unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. Voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a pas de commandement plus grand que ceux-là. » Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as raison de dire que Dieu est l'Unique et qu'il n'y en a pas d'autre que lui. L'aimer de tout son coeur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toutes les offrandes et tous les sacrifices. » Jésus, voyant qu'il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n'es pas loin du royaume de Dieu. » Et personne n'osait plus l'interroger." MC 12,28-34

[2] Voir Régis Debray, Les communions humaines, Pour en finir avec « la religion », p. 60 « Mais surtout, le mot [communion] conjoint l'hori¬zontale - « être membre de » - à la verticale - « adhérer à ». Et telle est l’équation de tout regroupement ayant vocation à la durée. »

[3] Slogan d'une campagne de sécurité routière (2014)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...