jeudi 10 juillet 2014

Maîtres renversants


Quentin Metsys, Jésus chassant les négociants du temple
Le véritable territoire (espace mental et culturel) d’un peuple est son cadre mythologique. Les mythes dans le sens le plus large d’un ensemble de récits auquel adhèrent les membres du groupe. Les récits se rapportant aussi bien à l’appartenance verticale que horizontale, la dernière s’articulant en la première et vice versa. L’appartenance verticale est tout ce qui est transmission, révélation, tradition,… en bref śruti, la parole révélée, qui sert de cadre à une société. 

Pour les traditionalistes de tout plumage, la śruti est l’unique critère (pramāṇa) ou le critère principal auxquels tous les autres sont subordonnés. Ce que le Bouddha et Jésus ont commun, c’est d’avoir pris leurs distances avec la doctrine de la śruti reine.

Le Bouddha prend ses distances avec le Veda et le brahmanisme en n’admettant pas la śruti comme un critère de vérité (pramāṇa). Dans le Kālama-sutta :
"O Kālamas, ne vous laissez pas guider par des rapports, par la tradition ou par ce que vous avez entendu dire. Ne vous laissez pas guider par l'autorité de textes religieux, ni par les simples logiques ou l'inférence, ni par les apparences, ni par le plaisir de spéculer sur des opinions, ni par des vraisemblances, ni par la pensée : 'Il est notre maître bien-aimé'."[1]
Jésus se soucie moins de la parole juste[2] que le Bouddha en prenant ses distances avec les représentants de l’appartenance verticale. On croirait entendre parler Saraha…
« 24 Guides aveugles ! Vous filtrez le moucheron, et vous avalez le chameau !
25 Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous purifiez l’extérieur de la coupe et de l’assiette, mais l’intérieur est rempli de cupidité et d’intempérance !
26 Pharisien aveugle, purifie d’abord l’intérieur de la coupe, afin que l’extérieur aussi devienne pur.
27 Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis à la chaux : à l’extérieur ils ont une belle apparence, mais l’intérieur est rempli d’ossements et de toutes sortes de choses impures.
28 C’est ainsi que vous, à l’extérieur, pour les gens, vous avez l’apparence d’hommes justes, mais à l’intérieur vous êtes pleins d’hypocrisie et de mal. » (Matthieu - Chapitre 23)
Ni le Bouddha ni Jésus rejettent cependant les récits de l’appartenance verticale de leurs temps, ils se limitent à corriger (ou à réinterpréter) ce qui doit l’être. Les deux ont montré qu’elle n’est pas un monument que l’on reçoit et transmet tel quel et qui serait un absolu intouchable, et ils l’ont ainsi mis en branle.

***

[1] Môhan Wijyaratna, La philosophie du Bouddha, p. 272
“(1) Do not go by aural tradition (including ―revelations‖) mā anussavena.
(2) Do not go by lineage [received wisdom] mā paramparāya.
(3) Do not go by hearsay mā iti,kirāya.
(4) Do not go by scriptural authority mā piṭaka,sampadānena.
(5) Do not go by pure reason mā takka,hetu[,gāhena].
(6) Do not go by inference [by logic] mā naya,hetu[,gāhena].
(7) Do not go by reasoned thought [by specious reasoning] mā ākāra,parivitakkena.
(8) Do not go by acceptance of [being convinced of] a view after pondering on it mā diṭṭhi,nijjhāna-k,khantiyā.
(9) Do not go by (another‘s) seeming ability mā bhavya,rūpatāya.
(10) Do not go by the thought, ―This monk is our teacher‖ [―This recluse is respected by us‖] mā samaṇo no garu.”Source : site Dharmafarer

[2] Notons cependant des diatribes comme le Soṇa Sutta (AN. iii. 221-2), où le Bouddha fulmine contre les brahmanes

1. Les chiens ne copulent qu’avec des chiens, tandis que les brahmanes, qui traditionnellement ne faisaient l’amour qu’avec d’autres brahmanes, le font de nos jours avec des femmes de tout caste.
2. Les chiens ne copulent que lorsqu’une chienne est en chaleur, tandis que les brahmanes font l’amour à toute heure de la journée.
3. Les chiens ne procèdent pas à l’achat et à la vente de chiennes, mais les brahmanes achètent et vendent des femmes brahmanes.
4. Les chiens n’amassent pas de l’argent, de l’or, des céréales etc., les brahmanes oui.
5. Les chiens cherchent à manger le soir et et le matin à l’heure du manger. Les Brahmanes s’empiffrent à longueurs de journée et gardent les restes pour le repas suivant.

2 commentaires:

  1. Hi J,
    You think every holy religious leader was a fulminator? That would fit nicely with the prophets of the monotheisms, but you're saying even Buddha fulminated?! I'll have to fulminate on that one. Oh, the joys of the life of fulmination in solitude! Rumination, meditation, contemplation... fulmination!
    Best luck!
    D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi Dan, what a lovely word isn't it? I expect Vajradhara and Vajrapāṇi must have fulminated ("hurled ligntning") quite a bit. Or otherwise some wrathful aspects of the Buddha.
      In France an extreme right wing politician was condemned to a 9 months prison sentence for having compared the French Minister of Justice, a black woman, to a monkey and advising her to climb back up in the trees. So the Buddha ought to be more careful when comparing brahmans to dogs even in secular France...
      Rumination, meditation, contemplation, fulmination! and a bit of fornication to celebrate summer ;-)
      Best wishes
      Joy

      Supprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...