vendredi 9 septembre 2011

Niveler les concepts

L'exercice spirituel pour niveler les concepts

Lama Serlingpa (T. gser gling pa alias Dharmakīrti de Sumatra) avait donné à Atiśa des instructions pour discipliner les pays barbares. Le seigneur maître Serlingpa a dit à Atiśa : "Fils, il te faut ces instructions pour convertir les pays barbares."

Nivelle tous les concepts
Porte en toi la force de tous les antidotes
Concentre toutes tes aspirations en une seule
C'est le facteur commun à tous les chemins

Ces antidotes sont les quatre facteurs (S. dharma) de l'éveil
Il te les faut pour convertir les barbares
Afin de supporter les pratiques contraires d'un entourage vil
Ils sont souhaitables dans l'âge dégénérée

Les conditions adverses sont tes instructeurs
Les discordances des émanations du Victorieux
Les maladies balaient les traces de la négativité
Les peines sont l'expression continue du réel

Ces quatre sont les facteurs affligeants
Il te les faut pour convertir les pays barbares
Ils sont le grand renfort (T. kha snon) du confort
La grande apothéose de la misère

Si tu es malade, ils te serviront de grands gardes-malade
Si tu es seul, ils seront des amis qui te consolent
Ces remèdes sont les quatre contre-actions
Il te les faut pour convertir les barbares

"L'égocentrisme" est la racine de tous les actes mauvais
C'est le seul facteur à rejeter au loin
"L'autre" est la source de l'éveil
C'est le seul facteur à garder

Ces quatre facteurs sont l'apothéose des antidotes auto-purgatifs
Il te les faut pour convertir les barbares
Inverse ce qui est [placé] en haut à tort, et regarde le bas et le haut (T. rtsa tse) de manière égale
Laisse [les contraires] se défaire graduellement et reste en repos  
Si tu n’entretiens pas [les contraires], ils s'évanouiront."

Ainsi dit-il.

Du commentaire :
Le sens des propos du dernier strophe: En renvoyant tous les concepts dualistes, en les identifiant comme l’élément spirituel (S. dharmadhātu) libre d'élaboration, la conscience, lumineuse et libre de discours, se relâche et se repose, sans être attachée à quoi que ce soit.

La conscience précédente n'est pas poursuivie, ni la conscience future anticipée. On ne s'attache pas au présent, et on laisse [les actes de conscience] se défaire naturellement, sans intervention, sans rien n'y ajouter, tout en se relâchant et en se détendant. Ce sont les quatre sceaux de la vacuité.

En pratiquant de la sorte, on ne sera pas entravé par l'agir dans le monde, mais on en sera libre et l'on s'affranchira [définitivement]. Toute autre pratique échouera dans la conversion des gens récalcitrants de l'âge dégénérée. Mais grâce à elle, les obstacles ne nous atteindront pas et l'on accomplira le bien des êtres aisément. Ces instructions ont été rédigées exactement comme elles avaient été dites par l'incomparable Serlingpa.

Il est dit dans l' Amoghapāśa Tantra :
"Perspicacité" se réfère à l'éveil et "l'être" aux Techniques.
Avec ces deux, le bien des êtres est accompli."
 Extrait de Guhyasamāja muktitilaka :
"Avec la compassion pour unique fondement,
Toutes les qualités se manifesteront." 
Et :
"Sans le fondement, qu'est la compassion
On sera incapable d'endurer les difficultés."

Extrait du sūtra qui recense les qualités authentiques d'Avalokiteśvara :
"Ceux qui souhaitent rapidement s'éveiller, ne doivent pas suivre de multiples instructions. Or quelle serait la pratique unique ? La compassion universelle. Ceux qui possèdent une compassion universelle ont dans la paume de leurs mains toutes les doctrines des bouddhas. Ils réaliseront celles-ci sans s'y appliquer et sans effort. En résumé, la compassion universelle est le fondement de toutes les doctrines."
Cette instruction a été donnée à Atiśa par le maître Serlingpa (Dharmakīrti de Sumatra) afin de l'aider à convertir les barbares.


---

Le commentaire n'est pas signé. Il a peut-être été rédigé par un des auteurs de la compilation (dans la première moitié du 15ème siècle), gzhon nu rgyal mchog (14ème-15ème) ou Mus dkon mchog rgyal mtshan (1388-1469). Selon Thubten Jinpa[1], gzhon nu rgyal mchog aurait étudié auprès de Tsongkhapa et d'autres maîtres du 14ème siècle.


***


[1] Mind Training, The Great Collection, traduit par Thubten Jinpa


Texte tibétain wylie



blo sbyong rtog pa 'bur 'joms/


bla ma gser gling pas jo bo la mtha' 'khob 'dul ba'i chos su gnang ba/ mgon po bla ma gser gling pa'i zhal nas/ jo bo la bu  khyod mtha' 'khob 'dul ba la chos 'di rnams dgos gsungs/ 


rtog pa thams cad 'bur 'joms te/ / 
gnyen po thams cad bcom theg yin// 
'dun ma thams cad gcig 'gril te// 
lam rnams thams cad gcig chos yin//


gnyen po rnam byang chos bzhi ste/ / 
mtha' 'khob 'dul na dgos pa yin/ / 
'khor ngan log sgrub bzod pa la/ / 
snyigs ma'i dus su mkho ba yin/ /


rkyen ngan dge ba'i bshes gnyen te/ / 
'dre gdon rgyal ba'i sprul pa yin/ / 
na tsha sdig sgrib kyi phyags ma ste/ / 
sdug bsngal chos nyid kyi yo langs yin/ /


kun nas nyon mongs kyi chos bzhi ste/ / 
mtha' 'khob 'dul na dgos pa yin/ / 
skyid kyi kha non chen po ste/ / 
sdug gi mjug sdud chen po yin/ /


na na nad g.yog chen po yin/ / 
gcig pur sdod na skyo grogs yin/ / 
gnyen po log gnon gyi chos bzhi ste/ / 
mtha' 'khob 'dul na dgos pa yin/ /


bdag ni las ngan rtsa ba ste/ / 
rgyangs kyis bskyur ba'i chos gcig yin/ / 
gzhan ni byang chub 'byung khungs te// 
bcangs te len pa'i chos gcig yin/ /


spang gnyen mjug sdud kyi chos bzhi ste/ / 
mtha' 'khob 'dul na dgos pa yin/ / 
log cer log na cir cer ltos// 
shig gi shig la 'bol ler zhog// 
des ni mi 'ching grol bar 'gyur/ /


ces gsungs so// //




ces pa'i don ni/ gzung 'dzin gyi rtog pa thams cad phar rgyangs te bskyur la/ spros bral chos kyi dbyings su shes pa gsal la rtog pa med par lhod de glod la gang gi kyang ma bcings par bzhag par bya'o/ /de yang shes pa snga ma'i rjes su mi 'brangs/ ma 'ongs pa'i sngun mi bsu/ da lta ba ma bcings par shig de shigabacasa bcos dang sgro bskur med par rang sor 'bol le glod la bzhag go /de ni stong nyid kyi rgyas 'debs bzhi yin no/ /nyams len de ltar byas na las kyi 'khor bar mi bcings grol bar thar pa thob par 'gyur ro/ /nyams len 'di las gzhan pa gcig yin na dus snyigs ma'i sems can rmu rgod thul bar mi 'gyur la 'di dang ldan na bar chad kyis mi tshugs pas 'gro don ngang gis 'grub zhes gsu nga ngo*/ /mnyam med gser gling pa'i gsung ji lta ba bzhin du bkod pa'o/ /a mo g+ha pa sha'i rgyud las/ shes rab nibyanga chub tu brjod la sems dpa' ni thabs te/ de gnyis dag gis sems can gyi don nyid 'grub par 'gyur// ces pa dang*/ gsang 'dus grol ba'i thig le las/ de nas snying rje 'ba' zhig gi /gzhir gyur yon tan thams cad 'byung// zhes pa dang/ rtsa ba snying rje med gyur na/ /dka' ba bzod pa mi nus so// ces gsungs so/ /'phags pa spyan ras gzigs kyi chos yang dag par sdud pa'i mdo las myur du mngon par rdzogs par sangs rgya bar 'dod pas chos mang po la bslab par mi bya/ gcig pu gang zhe na/ snying rje chen po'o/ /gang la snying rje chen po yod pa de las sangs rgyas kyi chos thams cad lag mthil du mchis par 'gyur ro/ / 'bad pa med pa dang rtsol ba med par 'grub par 'gyur ro/ /mdor na snying rje chen po ni chos thams cad kyi rtsa ba'o// zhes gsu ngas so/ /'gro mgon a ti sha la bla ma gser gling pa chos kyigragasa pas mtha' 'khob 'dul ba'i don la gdams pa 'di gsungs par gda'o//

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...