vendredi 17 avril 2015

Corps d'arc-en-ciel et de résurrection



Edgar « Ed » Dean Mitchel (né en 1930), grandi dans un milieu baptiste fondamentaliste, est le sixième astronaute américain à avoir posé le pied sur la Lune. Il était le pilote du module lunaire de la mission Apollo 14. Il a déclaré « « C’est en techniciens que nous sommes partis pour la Lune, et c’est en humanistes que nous en sommes revenus. » Aussi, fonde-t-il en 1973 l'Institute of Noetic Sciences (IONS) « pour conduire et sponsoriser des recherches dans les domaines qui sont, selon lui, négligés par la science officielle comme la recherche sur la conscience et les événements psychiques. » Depuis les années 1990, Edgar Mitchell est convaincu que notre planète est visitée par des extraterrestres et il dénonce le gouvernement américain qui, selon lui, connaît leur existence, mais cache la vérité. (source Wikipedia)

Les « sciences noétiques » sont les « sciences » qui se rapportent à la connaissance, l’esprit, ou l’intelligence, du grec « noûs ». Suite à un contact avec le moine bénédictin David Steindl-Rast, qui était intrigué par le « corps d’arc-en-ciel » chez les tibétains, qui lui fit penser à la résurrection du Christ, Marilyn Schlitz, « directeur des recherches » auprès de l’institut décide de procéder à des recherches sur ce phénomène. Le moine Steindl-Rast avait fait faire une petite enquête parmi la communauté tibétaine en Suisse. Un des tibétains avait parlé d’un de ses maîtres décédé récemment et qui aurait atteint le corps d’arc-en-ciel. Steindl-Rast avait alors pris contact avec le père Francis Tiso, prêtre catholique rattaché à la cathédrale de Saint Pierre à Isernia en Italie, qui connaissait le tibétain et fit des voyages au Tibet. Tiso passa par la Suisse pour rencontrer le tibétain, et apprit le nom du maître décidé. Il s’agissait de Khenpo A-chos, un moine gelougpa du Khams, mort en 1998. Au Tibet, Tiso interviewa le neveu et disciple du Khenpo, Lama Sonam Gyamtso, ainsi que son ami Lama A-chos qui lui racontèrent les événements de sa mort.
« Quelques jours avant la mort de Khenpo A-chos, l’arc-en-ciel apparut directement au-dessus de sa cabane. Après sa mort, des douzaines d’arcs-en-ciel apparurent dans le ciel. Khenpo A-chos mourut couché sur son flanc droit. Il n’était pas malade et avait l’air de ne pas souffrir. Il récita sans cesse le mantra « Om mani padme hum ».. Selon les témoins de sa mort, après l’arrêt de la respiration, sa chair devenait de couleur rose. Une autre personne disait qu’elle devint blanchâtre et brillant. Tous dirent qu’elle commençait à briller.

Lama A-chos avait suggéré d’envelopper le corps de son ami dans une robe jaune, celle que portent tous les moines gélougpas. Tous affirmèrent que les jours suivants, voyèrent à travers la robe que ses os et que son corps était en train de rapetisser. Ils entendirent aussi une mystérieuse musique très belle venant du ciel et sentirent un parfum délicieux. Au bout de sept jours, ils enlevèrent la robe jaune et le corps avait disparu. Lama Norta ainsi que d’autres individus affirmèrent qu’après sa mort, Khenpo A-chos leur apparut dans des visions et des rêves. » (article de Gail Holland)
Lama A-chos avait confié à Tiso que lui-même aussi partirait en corps d’arc-en-ciel, et qu’il était capable d’irradier de la lumière dans le noir. L’article mentionne que Tiso devait retourner au Tibet avec du matériel photographique professionnel pour photographier ce phénomène. Malheureusement, l’article ne mentionne pas la suite de l'entreprise. Deux « collègues » de Tiso avaient été présents après le décès de Dilgo Khyentsé Rinpoché en 1991, et auraient également constaté une réduction de la taille de ses os après la mort.

Le père Tiso, qui est en contact avec l’Institut des sciences noétiques, devait selon l'article retourner au Tibet avec une équipe de chercheurs, pour étudier le phénomène du corps d’arc-en-ciel afin de le comparer avec le corps de résurrection du Christ. En 1984, le père Tiso eut lui-même une vision du Christ dans un corps de lumière violette. Celui-ci lui conseilla de rester en Italie et de ne pas aller aux Etats-Unis. Tiso fait également des rêves dans lesquels des maîtres tibétains apparaissent à lui (article de Gail Holland). Il s’agit selon lui d’un phénomène commun à tous ceux qui progressent sur une voie spirituelle.

Le site web de Rigpa Shedra a consacré un article à Khenpo A-chos/Khenpo Achö (1918–1998). L’article confirme son obtention du corps d’arc-en-ciel et mentionne que cette nouvelle fut couverte dans la presse locale et qu’il avait fait l’objet d’un article “The Rainbow Body,” dans la revue « Institute of Noetic Sciences Review » n° 59 (March–May 2002), l'article de Gail Holland. Les informations de l’article sont repris par Tulku Pema Rigtsal dans son livre The Great Secret of Mind (Snow Lion, 2012, page 232), dans un chapitre consacré à des comptes rendus contemporains de dissolution physique et de libération en un corps d’arc-en-ciel.


MàJ Le 25 mars 2017, on découvre dans l'émission Salut le Terriens, Sylvie Dethiollaz, docteur en biologie moléculaire, et Nicolas Fraisse, collaborateur de recherche, de l'Institut Suisse des Sciences Noétiques (ISSNOE), une fondation reconnue d’utilité publique, apprécié entre autres par Igor et Grishka Bogdanov et Frédéric Lenoir. Nicolas Fraisse aurait la capacité de sortir de son corps ("décorporation", Out-of-Body Experience, OBE, voyage astral...) de se promener ainsi et même de rentrer dans le corps d'autrui (S. para-kāya-praveśa T. 'grong 'jug). Sylvie Dethiollaz affirme que lors d'une séance, on constatait la perte de 45g pendant la "décorporation" et une reprise du même poids quand "l'âme" de Nicolas Fraisse avait "regagné son corps". Son "âme" pèserait donc 45 g. D'autres "pesages d'âme" furent faits par Duncan MacDougall au début du XXème siècle (les fameux 21 g qui seraient le poids de l'âme). La biologie moléculaire de Sylvie Dethiollaz arrivera-t-elle un jour à prouver l'existence de l'âme ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...