mardi 23 novembre 2010

Traduction : La conscience est le Guide





L'introduction (T. ngo sprod) à la conscience pure comme Guide[1]
- un chant-vajra composé par Kyergangpa -

[315] Guru bodhicitta namāmi

Ils révèlent que le Guide sans pareil est le principe conscient (S. cittatva)
Ils ont parfait leur propre bien et atteint celui des autres en leur for intérieur (T. nang du lon)
Leur connaissance n'est pas fragmentée et leur compassion est égale envers tous
Aux bons guides je rends hommage

Vous êtes les guides qui révélez le mode d'être (T. yin lugs)
Mais le Guide qui surgit comme l'état fondamental (T. gnas lugs S. tathātva) est à l'intérieur de nous-mêmes
Voici les caractéristiques (S. lakṣana) du Guide qu'est le principe conscient :

Non apparu d'une cause il se manifeste de lui-même
Aucune condition ne pouvant le détruire il n'a besoin d'aucun antidote
Libre de va-et-vient il est immuable dans les trois temps
Il échappe à tous les extrêmes en termes de réel (S. bhāva) et d'irréel (S. abhāva)

Il n'est pas un existant perceptible aux cinq organes de sens
Inexistant, il est pourtant la source de toute la diversité du monde
[316] Tout en l'observant et en le travaillant (S. bcos), on ne peut cependant affirmer "il est comme ceci"
Quand on ne le cherche plus et qu'on l'ignore, il se manifeste de lui-même en toute chose !

Les actes positifs et négatifs n'ont pas d'impact sur lui
Au-dessus de tout il ne s'attache à rien
Isolé de tout, il est pourtant le substrat (T. dngos gzhi S. maula) de toute chose.
Exempt d'intellect (T. blo dang bral), son absence de sens (T. don med) éclaire cependant l'intellect
Dans son absence de fragmentation (T. phyogs med) se produit toute la diversité sans fragmentation
Tout en se produisant, il ne peut cependant être défini par aucun fragment
"Il est ainsi" puisqu'il n'est pas seulement cela
Le Principe manifestant (S. tattva), tel quel, est notre Guide

Pour biographie j'ai (T. bdog) ceci :

Comme ce Guide transcende la distance (T. nye ring)
Il n'y a pas un seul être qui soit hors de sa portée
Comme ce Guide a des aspirations authentiques
Il n'y a personne qui n'appartienne pas à son lignage

Comme la compassion de ce Guide est grande
Il n'y a personne qu'il n'ait pas établi en l'éveil primordial
[317] Comme les actes de ce Guide sont très puissants
Il embrasse l'Errance (S. saṃsāra) comme la Quiétude (S. nirvāṇa) en agissant librement (T. rang dbang)

Comme ce Guide est inaltérable
Même si on se méprend sur lui, il restera égal à lui-même
Jamais on n'a été séparé de lui
Cependant malgré tout le temps passé avec lui, il est difficile de voir sa face

Ce Guide ne connaît pas le trépas
Il est merveilleux d'avoir quelqu'un qui veille en permanence

[Le service de ce Guide]

Voilà le Guide qu'est le principe conscient

Reconnaître comme sa propre essence, c'est le contempler sans cesse (T. ras)
L'absence de doute et d'incertitude, c'est le prier
Le laisser tel quel, sans intervenir, c'est le vénérer
Le laisser sans cesse en son essence, c'est le servir
Ne pas saisir avec des a priori (T. ched 'dzin) la luminosité vide, c'est le nourrir
L'accès à l'indissociabilité de l'attention (S. smṛti) et de la distraction, c'est le servir à boire.
Comprendre que les apparences visibles et audibles sont la réalité apparente (S. māyā), c'est l'habiller.

[318] Installez-le sur le siège de la félicité non contaminée (S. anāsrava)
Coiffez-le du bonnet de la présence primordiale inutile à chercher
Offrez-lui pour biens matériels l'absence de saisie (T. ched 'dzin) envers tout ce que l'on reçoit
Dans sa chambre de l'absence de soi qui connaît de façon entière (S. sarvajñā)
Il est entouré d'une suite dispensière (T. bsri med[2]) de l'indissociabilité de l'Errance et de la Quiétude

Il est là sans interruption de façon atemporelle (T. dus gsum rgyun chad)
Donnant sans cesse des instructions improvisées (T. lhug pa'i) à travers ses propres reflets (T. rang snang S. svābhāsa)[3]

Quelle merveille ! le Guide qu'est le principe conscient
En plus, grande est sa bonté car il s'occupe de nous par compassion
Grand son élan karmique grâce au yoga pratiqué dans ses existence passées
Quelle merveille ! Car encore grâce à sa compassion il ne nous abandonnera jamais

En suivant ce Guide de cette manière-là
Sa grâce se produira ainsi :
On s'affranchira sans avoir à fuir (T. ma bros) la boue (T. 'dam) de l'Errance (S. saṃsāra)
On arrivera à l'éveil sans avoir à y aller

[319] On comprendra qu'il n'y a ni bien ni mal dans l'Errance et dans la Quiétude
La différence entre la conscience éveillée (S. buddha) et la conscience dualiste (S. sattva) c'est de le réaliser ou non
Celui qui a compris sans erreur les caractéristiques de la conscience
Et qui les a vérifiées est appelée "conscience éveillée" (S. buddha)
Ses qualités échappent à toute définition

A ceux qui suivent un guide différemment (T. gzhan du), il arrive ceci :

Ce qui n'accède pas ainsi au principe conscient (S. cittatva)
Le prendra pour ce qu'il n'est pas : en s'engageant dans un sujet percevant (S. jñātā)
Et en courant derrière les objets sensibles (T. phyi) il ne trouvera que de la souffrance
C'est ce qui s'appelle "la conscience dualiste" (S. sattva)

Dorénavant je serai mon propre gardien
Je ne courrai plus derrière les objets sensibles de l'Errance, les [objets] précédents m'ayant déçu !
Je ne réaliserai pas non plus la Quiétude, c'est trop d'effort !
Ayant reconnu (T. rang sa bzung) le principe conscient, je le laisse comme il est

Ce principe conscient qu'on ne peut identifier en disant "le voici"
[320] Hélas ! (T. ma la) ceux qui ne l'ont pas compris, pourront y réussir (T. byung) en s'entraînant ainsi
Et cela satisfera (T. 'tshengs) même ceux qui le comprennent théoriquement (T. mtshan nyid go ba)
Voici comment procéder de manière satisfaisante

Comme la vacuité est intrinsèque (T. rang cha), point besoin de chercher le corps des attributs (S. dharmakāya) !
Tout ce qui se manifeste étant les corps formels (S. rūpakāya), pas besoin de ne rien n'arrêter !
Le principe conscient suivant son propre cours (T. rang 'gros), point besoin de cherche le triple corps (S. trikāya) !
Les fondations (T. gzhi rtsa) de l'Errance s'étant écroulées, pas besoin de la rejeter !
La conscience individuelle (S. svacitta) étant d'ores et déjà éveillée (S. buddha), point besoin d'espérer !
Puisqu'elle l'est depuis toujours,point besoin de la cultiver avec l'intellect !
Ne serait-ce pas mieux que vous en fassiez autant ?

Les contemplatifs (T. rtogs ldan) regardent la conscience sans distraction
Serait-il inconvenant s'ils le faisaient sans la notion (T. blo dang bral na) d'une contemplation ?
Les ermites (T. sgom chen) qui le cultivent continuellement sans s'en séparer
Serait-il inconvenant s'ils se libéraient directement (T. rang thog) dans "ce qui cultive" (T. sgom mkhan) ?
Les pratiquants qui développent sans cesse la conscience d'éveil (S. bodhicitta)
[321] Serait-il inconvenant s'ils comprenaient l'accomplissement spontané qui ne se cultive pas ?
Les yogi qui guettent le non-agir (T. bcos med)
Serait-il inconvenant s'ils perçaient définitivement (T. gtan la phab) la conscience individuelle (S. svacitta) ?

J'ai suivi de nombreux guides qualifiés
Et chaque guide a son propre conseil
Les racines de tous ceux-là se rencontrent au niveau de la conscience (S. citta)
Et depuis, c'est le Guide qu'est le principe conscient
que je sers, j'écouté son enseignement et je reçois de nombreuses instructions
J'adressé mes prières à ce bon Guide
Je lui fais des louanges et je reçois sa grâce
C'est ainsi que j'ai accès à ce Guide qu'est le principe conscient
Qui surgit de l'intérieur ; je l'ai décrit tel que je l'ai compris

Si vous y voyez des contresens et des erreurs
Ne regardez pas les mots mais le sens général[4]
Ce ne sont que les radotages d'un fou
Pas besoin de demander pardon à personne
[322] Car ils ne justifient pas une demande d'indulgence.

- " Le Guide qu'est le principe conscient " fut composé par Kyergangpa Tcheuky sengé (skyer gang pa chos kyi seng ge 1143 – 1216) –

ITHI

Extrait du " Recueil de chants de la lignée Shangpa-Kagyu " pp. 316 - 322, volume no. 5 de la collection des textes Shangpa-Kagyu. On le retrouve aussi dans la Collection des instructions (T. gdams ngag mdzod) de Jamgon Kongtrul. Un fichier PDF (image) avec le texte tibétain peut être téléchargé à cet endroit.

Kyergangpa était le troisième détenteur de la lignée Shangpa Kagyu et le disciple de Mokchog rinchen tseundru (rmog lcog pa rin chen brtson 'grus, 1110-1170).

***

[1] rang sems bla mar ngo sprod pa'i rdo rje'i mgur
[2] brsi med. nor bsris pa = économe
[3] Voir Jñānagarbha's commentary on the distinction between the two truths, composé par Jñānagarbha, traduit en anglais par Malcolm David Eckel
[4] Voir le Sūtra des quatre refuges (S. catuḥpratisaraṇasūtra) : "l'esprit de la lettre est le refuge et non la lettre" S. arthah pratisaraṇaṃ na vyañjanam T. gshig la mi rton/ don la rton/
Texte tibétain en Wylie
Dès que le site de Dharma Download aurait publié les 2 volumes sur l'école Shangpa Kagyu...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...