lundi 10 septembre 2012

Quatre types de rencontres



Extrait de : LES ENTRETIENS DE LIN-TSI 24, traduit par Paul Demiéville (éd. Fayard).

[127] a. « S'il s'agit d'un véritable et authentique apprenti, il fait khât, puis tout d'abord il pose un pot de colle a l'ami de bien. Si celui-ci ne reconnait pas que ce n'est la qu'un objet et, tombant dans le piège de l'objet, fait toutes [128] sortes de manières, l'apprenti fait de nouveau khât. Si l'autre ne veut pas lacher, c'est un cas de maladie incurable. On appelle cela l'examen de l'hôte par le visiteur.
b. « Ou bien c'est l'ami de bien qui ne pose rien du tout, mais supprime tout objet au fur et a mesure des questions de l'apprenti ; celui-ci, auquel tout est enlevé, ne veut pas lacher prise et résiste a mort. C'est ce qu'on appelle l'examen du visiteur par l'hóte.
c. « Ou bien l'apprenti se présente a l'ami de bien comme étant un objet pur. L'ami de bien reconnait qu'il n'est qu'un objet, et le jette a la fosse. L'apprenti dit : ' Excellent, l'ami de bien ! ' Celui-ci répond : ' Fi ! Tu ne connais pas le bien et Ie mal. ' L'apprenti le salue alors en s'inclinant. On appelle cela l’examen d'un hóte par un hôte.
d. « Ou bien l'apprenti se présente a l'ami de bien la cangue au cou, chargé de chaînes. L'ami de bien lui remet une cangue de plus et des chaînes nouvelles. L'apprenti en est tout content. Ni l'un, ni l'autre ne sont capables de discernement. On parle alors d'un visiteur examinant un visiteur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...