jeudi 13 septembre 2012

Le Dalai Lama sur Facebook




Lundi 10 septembre, le Dalai Lama écrit sur sa page Facebook :
"Toutes les grandes religions du monde, qui mettent l'accent sur l'amour, la compassion, la patience, la tolérance et le pardon peuvent et doivent promouvoir leurs valeurs intérieures. Mais la réalité du monde actuel est qu'il est désormais inadéquat de fonder l'éthique sur la religion. C'est pourquoi je suis de plus en plus convaincu qu'il est temps de trouver d'autres façons de penser la spiritualité et l'éthique, en dépassant tout à fait la religion."
Il avait déjà écrit auparavant :
"Ma confiance en la science se base sur ma croyance fondamentale que, tout comme la science, le bouddhisme aspire à la compréhension de la nature de la réalité par des moyens d'investigation critique : si l'analyse scientifique devait démontrer que certaines revendications dans le bouddhisme étaient fausses, nous devrions accepter les conclusions de la science et abandonner ces revendications." [1]



***

Article de Jason Derr dans le Huffington Post (en anglais)

MàJ : Le Dalai-Lama, à  Brown university à Rhode Island (USA), dit d'oublier les différences entre les religions, les races et les nationalités. Hilarité sur la façon de prononcer "forget it", proche de "f**k" it.

MàJ06112012 How to get rid of religion :

Citation souvent citée (mais sans source) : "We can live without religion and meditation, but we cannot survive without human affection."

MàJ25122012 : Benoît XVI :

"Aujourd’hui, a-t-il remarqué, des courants de pensée répandus soutiennent" (...) que "les religions, en particulier le monothéisme, seraient la cause de la violence et des guerres. Il conviendrait avant tout de libérer l’humanité des religions. Le monothéisme, la foi dans le Dieu unique, serait tyrannie, cause d’intolérance".
"Dans l’Histoire, a reconnu le pape, le monothéisme a servi de prétexte à l’intolérance et à la violence" et "une religion peut devenir malade (...) quand l’homme pense devoir prendre lui-même en main la cause de Dieu, faisant ainsi de Dieu sa propriété privée".
"Il n’est pourtant pas vrai que le 'non' à Dieu rétablirait la paix. Si la lumière de Dieu s’éteint, la dignité divine de l’homme s’éteint", a-t-il tranché, exprimant son inquiétude sur la société contemporaine.
BFMTV

[1] Dans The Universe in a Single Atom: The Convergence of Science and Spirituality. "My confidence in venturing into science lies in my basic belief that as in science so in Buddhism, understanding the nature of reality is pursued by means of critical investigation: if scientific analysis were conclusively to demonstrate certain claims in Buddhism to be false, then we must accept the findings of science and abandon those claims."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...