vendredi 8 octobre 2010

La transmission des tantras kagyupa


Le rêve de Milarepa

Marpa le traducteur eut quatre disciples principaux, qu'on appelle les quatre piliers (T. ka ba bzhi) et la transmission des tantras passa par deux lignées, une lignée de l'exégèse (T. bshad brgyud) et une lignée de la pratique (T. sgrub brgyud). Milarepa, qui fait partie des quatre disciples principaux, transmit la lignée de la pratique. Les trois autres disciples, Mes (ston tshon po), rngog (chos sku rdo rje 1036–1102) et 'tshur (dbang nge) transmirent la lignée de l'exégèse. La lignée de l'exégèse consiste principalement en des instructions formelles théoriques, les détails des rituels ainsi que leur symbolique. Milarepa, et donc Gampopa, n'auraient reçu, hormis la lignée de la pratique, que la transmission de l'exégèse du Tantra de Cakrasaṁvara et pas celle du Tantra de Hevajra.[1] La transmission de l'exégèse du Tantra de Hevajra a progressivement été intégrée dans les lignées kagyupa par divers chemins.

rNgog était à l'origine de la lignée Ngogpa kagyu (T. rngog bka' brgyud), où le tantra de Hevajra prend une place importante. Il fonda le temple de Langmalung au Bhoutan et sa lignée a continué à exister au moins jusqu'à l'époque du deuxième Drukchen (T 'brug chen kun dga' dpal 'byor 1428-1476), qui reçut la transmission.[2]. Le 1er Karmapa avait reçu la transmission de l'exégèse du Hevajra tantra de skyang mo spang kha ba, un disciple de Mes tshon po, un des quatre piliers[3].

Ce n'était qu'au 19ème siècle que Jamgon Kongtrul avait regroupé toutes les lignées de transmission du courant de l'exégèse en la Collection de tantras de la lignée Kagyupa (T. bka’ brgyud ngag mdzod), un des Cinq trésors.

Il a classé les tantras Kagyupa en trois catégories qu'il appelle "Vertueux au début", "Vertueux au milieu" et "Vertueux à la fin".

La catégorie "Vertueux au début" consiste en :

1. Tārā blanche
2. La tradition Siddharajñī de la divinité Amitāyus (via Rechungpa)
3. Une des Trois divinités spéciales de Marpa : Vajrasattva
4. Une des Trois divinités spéciales de Marpa : Uṣṇīṣavijayā
5. Une des Trois divinités spéciales de Marpa : Tārā verte
6. Caṇḍa Vajrapāṇi (via Rechungpa)
7. Vajradhara Guru-puja (via la lignée Droukpa Kagyu)

La catégorie "Vertueux au milieu" consiste en les treize yogatantra supérieurs ramenés de l'Inde par Marpa et en deux autres yogatantra supérieurs :

1. Cercle de neuf divinités de Hevajra
2. Cercle de quinze divinités de Nairātmyā
3. Hevajra du Vajrapañjāra-tantra
4. Cakrasaṃvara-Vajrasattva du Saṃpuṭa-tantra
5. Cercle de cinq divinités de Vajrayoginī
6. Cercle de cinq divinités de Cakrasaṃvara
7. Cercle de 71 divinités Saṭcakravarti de Saṃvara
8. Cercle de 25 divinités de Buddhakapāla
9. Mahāmāyā
10. Vajra Catuḥpiṭha – divinités Père
11. Vajra Catuḥpiṭha – divinités Mère
12. Guhyasamāja
13. Mañjuśrīnamāsaṇgīti
14. Raktayamāntaka (via Virūpa)
15. Cercle de neuf divinités de Vajrabhairava
16. Cercle de cinq divinités de Caṇḍa Vajrapāṇi (via Rechungpa)

La catégorie "Vertueux à la fin" consiste en les consécrations (S. abhiṣeka) suivantes :
1. Mahākāla à quatre bras dans le système du Cakrasaṃvara-tantra
2. Pañjāranatha Mahākāla dans le système du Vajrapañjāra-tantra
3. Śrī Dhūmāvatī
4. Le cercle des cinq sœurs Tseringma

Ce qu'on peut retenir de tout cela, c'est que si on se fie aux annales et aux écrits hagiographiques, Milarepa aurait été le destinataire du seul cycle exégétique du tantra de Cakrasaṁvara et pas de celui de Hevajra et que yogatantriquement parlant, la future lignée Kagyupa à l'époque de Gampopa n'était pas très bien loti, ce qui ne semblait, par ailleurs, pas beaucoup inquiéter Gampopa. Sur la liste des tantras kagyupa figure d'ailleurs un tantra, le Catuḥpiṭha, que Gomtshul avait transmis au 1er Karmapa.

Mise à jour : On trouve encore une petite précision dans les Annales bleus (p. 472) sur le système de
Cakrasaṁvara qu'aurait appris Gampopa, dans la section qui concerne son disciple Layakpa (Lho la yag pa byang chub dngos grub). Ce personnage et les histoires qui l'entourent méritent d'être étudiés de plus près. Il me semble qu'ils comportent des éléments qui témoignent de la volonté d'une ré-écriture historique. Quoi qu'il en soit, dans cette section Gampopa y explique :
"J'ai étudié pour la première fois le cycle de Saṁvara selon la méthode de Bari lotsawa (1040-1111). Je n'avais pas de texte et je ne l'a pas enseigné. Fils de prêtre (Jo sras = Layakpa), tu devrais aussi apprendre le cycle de Saṁvara appartenant à quelqu'un de la lignée de Śrī Nāropa". Il lui donna alors l'autorisation (T. lung) ainsi qu'un texte contenant le commentaire de Lūyipa (TG rgyud n° 1427) selon la méthode d'Atiśa, composé par le grand traducteur Rinchen Zangpo (Rin chen bzang po).


***
Illustration : le rêve de Milarepa, les quatre piliers
[1] Les informations sur la Collection des tantras kagyupa dans ce billet, proviennent en grande partie du blog de Hun L. Davidson [2] Annales bleus p. 406-414
[3] Annales bleus p. 477

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...