vendredi 12 octobre 2012

L'action sans effort




Extrait de la Vie de Milarepa[1] par Gampopa :
Une autre fois, lorsque le lama séjourna dans une clairière au milieu d’une forêt, un bienfaiteur se pointa (rtsar byung), puis s’en alla.
- J’étais venu parce que le lama m’appelait.
- Où tu étais à ce moment-là ?
- J’étais près d’un stupa d’où on ne voyait pas le lama.

Encore une autre fois, un bienfaiteur se pointa, mais sans le saluer. Ayant vu qu’il était nu, il s’en alla.
- J’étais venu parce que le lama m’appelait.
- Pourquoi tu ne m’avais pas salué ? Que venais-tu faire ?
- Je ne voulais pas déranger le lama pendant qu’il était au lit

Rinpoché (Gampopa) avait demandé au lama ce qu’il faisait alors à ce moment-là. « Je ne faisais rien du tout ! On raconte que des hommes avaient vu [Atiśa] Dīpaṃkara [Śrījñāna] tourner autour de la pointe de la tour centrale (dbu rtse) sur le toit du monastère de Samyé. Mais il dit qu’il n’avait rien fait de tel. Même sans ne rien faire, à cause de certaines coïncidences, il arrive que l’on apparaisse d’une certaine façon aux autres (T. gzhan snang). Les deux corps formels[2] aussi apparaissent de cette façon aux autres. Sans que rien ne soit fait. »[3]
Cette anecdote en dit long. Elle renvoie à l’opinion de Gampopa, d’Atiśa, (de Rongzompa et d’autres) et donc aussi de Milarepa que les deux corps formels surgissent spontanément du corps spirituel (dharmakāya). Il n’est pas besoin de les édifier ou de les cultiver. Ce qui n'empêche pas la purification de l'esprit. On retrouve cette idée aussi dans l’Hymne au dharmadhātu (T. chos kyi dbyings su bstod pa S. dharmadhātustava) attribué à Nāgārjuna.
53. Pour les êtres [aux facultés] et au potentiel (S. puṇya) inférieurs
Quoi que fasse le Bienheureux (S. bhagavan)
C'est comme placer dans la main d'un aveugle-né
La pierre la plus précieuse[4].
54. Pour les êtres qui ont développé un certain potentiel (S. puṇya)
[le buddha] est un être glorieux au corps de lumière
Rayonnant de ses 32 marques majeures
C'est un tel Éveillé qu'ils trouveront en face d'eux[5]58. Aux êtres égarés, [l'Élément spirituel se présente comme] l'Omniscient (S. parijñānatā T. yongs su mkhyen pa)
Aux êtres avancés (S. ārya), comme la multiplicité (S. nānātva T. sna tshog nyid)
A Maheśvara comme longévité
Qui lui fait vivre des éons.[6]
Et un petit dernier pour faire plaisir à José  :
61. On ne doit pas penser que la pleine conscience (S. saṃbodhi) est loin
Ni qu'elle est prés
Elle n'apparaît ni comme un objet sensible ni intelligible
Mais comme l'expérience directe (S. saṃvid/saṃvedana T. rig pa) du Réel tel quel (S. samyak yathā).[7]
 ***

Illustration : Milarepa Himalayan Art



[2] Sambhogakāya et nirmāṇakāya.
[3] yang dus cig na bla ma nags kyi mthongs cig na bzhugs pa'i tshe/ yon bdag cig rtsar byung nas log nas song*/ bla mas bos pas byung*/ bar der khyod kyis gar bsdad byas pa la/ bla ma ni ma mthong mchod rten cig gi rtsar bsdad zer/ yang dus cig gi tshe na yon bdag cig phyag mi byed par cer ba cig bltas nas song*/ bla mas bos pas rtsar byung*/ khyod da ci phyag mi byed pa ci tsug yin byas pas/ bla ma gzims mal na mi gda' zer skad/ rin po ches bla ma la dus der ci mdzad zhus pas/ ngas cang byas pa med/ dI paM ka ras bsam yas dbu rtse'i rtse mo la bskor ba byed pa mis mthong zer te/ khong gi byas pa cang yod dam gsung*/ byas pa med kyang rten 'brel gyis gzhan snang la de ltar 'ong bar 'dug pa de bas na gzugs sku rnam gnyis kyang gzhan snang la ji ltar 'tshams par snang gis/ mdzad pa med pa yin gsungs/
[4] "(L'existence du) suprême Seigneur a beau être établie par mille preuves éclatantes, Il ne parvient pas à l'être pour ceux dont l'esprit est abruti. Un authentique joyau, même tenu dans la paume de la main, échappe à celui qui est maudit par le destin." (ÏS 55, cité p.33) (David Dubois, Reconnaissance p. 46)"
[5] 53. dman dang bsod nams dman pa la//
bcom ldan 'das kyis ci bgyir mchis//
ci ltar dmus long lag pa ru//
rin chen mchog ni bzhag pa 'dra//
54. sems can bsod nams byas pa las//
'od kyi rang bzhin dpal ldan pa'i//
sum cu rtsa gnyis mtshan 'bar ba//
sangs rgyas de yi mdun na gnas//
[6] 58. byis pa'i nang na yongs mkhyen dang*//
'phags pa'i nang na sna tshogs nyid//
dbang phyug chen po tshe dpag med//
bskal pa'i tshe yirgyu gang yin//
[7] 61. byang chub ring bar mi bsam zhing*//
nye bar yang ni bsam mi bya//
yul drug snang ba med par ni//
yang dag ji bzhin rig gyur pa'o//

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...